UQAM - Université du Québec à Montréal
L'invisible qui fait mal
UQAM ›  ›  L'invisible qui fait mal ›  Méthodes et approches  ›  Ergonomie
photo Crédits des photos

Ergonomieh1

Analyse ergonomique du travail

Cette analyse s’inscrit dans la mouvance de l’école européenne (holistique, apparentée aux sciences humaines) mais emprunte des méthodes aussi de l’école américaine (biomécanique, apparentée aux sciences naturelles). À la fois qualitative et quantitative, elle concerne des éléments organisationnels, cognitifs et physiques du travail. Elle étudie les stratégies que déploient les travailleurs et travailleuses pour accomplir la tâche qui leur est prescrite tout en protégeant leur santé. S’inspirant de ces stratégies et des obstacles dont elles témoignent, l’ergonome élabore, avec les partenaires, de nouvelles façons de faire. Notre cadre théorique a été adapté à l’étude du travail des femmes par des chercheures françaises et québécoises. Il prend en compte la spécificité du travail et de ses effets chez les hommes et les femmes. Les éléments du processus de recherche garantissent une pleine implication des personnes du milieu de travail. Il y a une consultation constante: la demande vient du milieu, l’élaboration des questions de recherche est faite conjointement; en cours de recherche, les conclusions provisoires et les étapes à venir sont présentées aux partenaires qui, à la fin du projet, participeront conjointement avec l’ergonome à l’élaboration des pistes de solution.

Publications et communications depuis 2000 sur l'ergonomie et le travail des femmes

 

Références

David, H., Cloutier, E., & La Tour, S. (2003). Le recours aux agences privées d'aide à domicile et de soins infirmiers par les services de soutien à domicile des CLSC (R-346). Montréal: IRSST.
Dejours, Christophe 1993 Travail:  Usure Mentale. 2e édition.  Paris:  Bayard.

Guérin F, Laville, A, Daniellou F, Duraffourg J,  Kerguelen A. 1997. Comprendre le travail pour le transformer. Montrouge:  ANACT.

Leplat J. Regards sur l'activité en situation de travail.  [Considering activity in the workplace.] Paris: PUF. 1997.
Messing K. (dir.) Comprendre le travail des femmes pour le transformer. [Understanding women's work in order to change it.] Bruxelles: Bureau technique syndical, Confédération européenne des syndicats. 1999.

Messing K, Seifert, AM, Vézina, N, Chatigny, C, Balka, E,. Qualitative research using numbers: Analysis developed in france and used to transform work in north america. New Solutions: A Journal of Environmental and Occupational Health Policy 15 (2005) 245-260

Teiger, C., and Bernier C. (1992)  Ergonomic analysis of work activity of data entry clerks in the computerized service sector can reveal unrecognized skills.  Women and Health  18, (3): 67-78.

Vézina N. La pratique de l’ergonomie face aux TMS : ouverture à l’interdisciplinarité / [Ergonomic practice and musculoskeletal disorders (MSDS) : openness to interdisciplinarity], Session plénière (keynote). Comptes-rendus du 36ième Congrès de la Société d'ergonomie de langue française et du 32ième congrès de l'Association canadienne d'ergonomie, Montréal, pp. 44-60 (version française) and pp. 39-54 (English version). 2001.

Wisner A. Réflexions sur l'ergonomie (1962-1995) [Reflections on ergonomics (1962-1995).]. (preface) Toulouse: Octares Éditions. 1995


CSN CSQ FTQ Québec

UQAM - Université du Québec à Montréal  ›  Mise à jour : 9 décembre 2008