UQAM - Université du Québec à Montréal
L'invisible qui fait mal
UQAM ›  ›  L'invisible qui fait mal ›  Équipe  ›  Chercheures universitaires
photo Crédits des photos

Karen Messingh1

Champs de recherche :

Approche biologique à l'étude du milieu de travail
Santé des femmes en milieu de travail
Reproduction humaine et environnement de travail

Karen Messing est professeure au Département des Sciences biologiques depuis 1976. Avec Katherine Lippel,  elle dirige l'équipe l'Invisible qui fait mal.  Elle est récipiendaire d'une bourse d'excellence des Instituts de recherche en santé du Canada pour la période 2001-2006. Elle est membre du conseil consultatif de l'Institut de santé des femmes et des hommes des IRSC. Elle est membre du Centre d'étude des interactions biologiques entre la santé et l'environnement (CINBIOSE) (lien www.cinbiose.uqam.ca) à l'Université du Québec à Montréal qu'elle a fondé en collaboration avec Donna Mergler. (Sc. juridiques, UQAM).
Les intérêts de recherche de la Dre Messing se centrent sur les indicateurs qui permettent de rendre visibles les contraintes et les effets du travail des femmes. Ses activités se situent dans trois axes: 1 - L'analyse de l'activité de travail dans des emplois traditionnellement occupés par les femmes. 2 - L'analyse de l'activité de travail des femmes dans les emplois non-traditionnels. 3 - L'analyse différenciée selon le genre et le sexe en santé au travail. Parmi les travaux en cours, on étudie les effets du travail des enseignantes et des infirmières, la prise en charge des opérations exigeantes sur le plan physique, dans les équipes de travail mixtes, et (avec Nicole Vézina) la posture debout prolongée.

Auteure de plus de 100 publications scientifiques et d'une centaine de communications présentées à des rencontres nationales et internationales, son expertise a été sollicitée à maintes reprises par des organismes publics et privés concernant la santé au travail. Son One-eyed Science: Occupational Health and Women Workers a été publié par Temple University Press en 1998. Elle a dirigé la collection Comprendre le travail des femmes pour le transformer, publié en 1999 par le Bureau technique de la Confédération européenne des syndicats et maintenant traduit en anglais, portugais, italien, grec et espagnol. L'équipe qu'elle co-dirige a reçu le Prix Muriel-Duckworth 1990 décerné par l'Institut canadien de recherche sur les femmes. En 1991, elle a été nommée (conjointement avec sa collègue Donna Mergler) Femme de l'année (environnement) par le Salon des femmes du Québec. En 1993, elle a reçu le Prix Jacques-Rousseau (recherches interdisciplinaires) de l'Association canadienne-française pour l'avancement des sciences. En 1994, elle a elle a été nommée (conjointement avec sa collègue Donna Mergler) Femme de mérite (science et technologie). Entre 1995, elle a reçu la Bourse d'excellence (1995-97) du Conseil québécois de recherche sociale.   Elle est responsable du comité technique sur Gender and Work de la International Ergonomics Association et est membre du groupe de travail Women, Work and Health de la International Congress on Occupational Health.

<< Retour


CSN CSQ FTQ Québec

UQAM - Université du Québec à Montréal  ›  Mise à jour : 9 décembre 2008